Revue de presse

Un signe de croix, c’est trois heures de colle !

Un signe de croix, c’est trois heures de colle !

Mercredi 19/12/2012

Au delà des faits affligeants et inquiétants, Boulevard Voltaire porte son analyse sur le comportement inquisitorial de la presse : "Qui en a parlé ?"

Source :

Extraits :
Ils devaient visiter la très belle cathédrale Saint-Juste-et-Saint-Pasteur de Narbonne. Le plus beau monument de la ville, une église gothique inachevée, aux proportions impressionnantes qui en font la troisième plus haute voûte de France.

Ils ? Un professeur d’histoire-géo et ses élèves du collège public Cité. Jusque-là, rien que de très banal. Ce qui l’est moins, ce sont les instructions de notre enseignant : si l’on en croit le principal de l’établissement, il aurait « fixé des règles de bonne conduite à ses élèves », leur précisant : « On ne grignote pas, on ne se chamaille pas et si on veut faire un signe de croix, on ne le fait pas de façon ostentatoire. » Version différente du côté des parents d’élève, qui rapportent : « Si l’un d’entre eux [fait] le signe de croix en entrant dans la cathédrale, il [récoltera] trois heures de colle. »

Drôle de consigne ! De quoi comprendre l’émotion suscitée chez les parents d’élève et sur la Toile. Pourtant, pour nos Rouletabille locaux, l’important n’est pas là. Non, ce qui intéresse bien davantage mes confrères est de savoir qui s’est fait l’écho de cette affaire ; au profit de qui ; dans quel dessein.

Les questions que pose un tel comportement, s’il est avéré, ce qu’il dit de la conception que certains se font de la laïcité, la honte de soi qui transparaît dans cette affaire narbonnaise : tout cela est moins important à leurs yeux qu’une bonne dénonciation des affreux qui se sont chargés de faire connaître cette histoire…

D’autant qu’ils tiennent le « coupable » idéal sous la main. Eh oui, c’est le site Novopress qui est au centre de la conspiration. Et devinez qui a créé ce site « sulfureux » ? Les Identitaires, « classés proches de l’extrême droite ». Et dont Le Nouvel Observateur – qu’on ne peut que croire sur parole – pense qu’il serait devenu « un poids lourd de la “réacosphère” »… Bref, une « arme redoutable de diffusion des idéaux nationalistes », conclut le journaliste horrifié.

Quand, dans les années 80, on s’interrogeait sur l’existence d’une « seconde » famille de François Mitterrand, d’une fille adultérine, la désormais célèbre Mazarine, la « grande presse », comme on disait alors, regardait ailleurs, se pinçant le nez. Elle ne mangeait pas de ce pain-là. Et puis, ajoutait-elle, l’info venait de Minute, du Crapouillot. De quoi la discréditer, sans autre forme de procès. Au fond, les journalistes n’ont guère changé. Ils ont seulement remplacé Jean-Marie Le Pen et ses épigones par les Identitaires. On est rassuré : les écoles de journalisme forment encore de bons chiens de garde.

Ressources connexes

Nous contacter

Vous désirez obtenir une information d'ordre général ? Donner un peu de votre temps libre ? Offrir une aide matérielle ? Nous soutenir financièrement ? Rencontrer un cadre ou poser une question à la direction ?

Nous écrire

Bloc Identitaire
BP 13
06301 Nice Cedex 04 - France
Email : contact@bloc-identitaire.com

Nous rencontrer

Rencontrer un cadre

À propos

Le Bloc Identitaire - Mouvement Social Européen est né de la rencontre de militants issus de parcours politiques divers mais partageant tous le même rejet du système dominant.