Revue de presse

L’extrême droite relookée a conservé ses vieilles nippes

L’extrême droite relookée a conservé ses vieilles nippes

Mardi 13/11/2012 - Par Grégory Marin

L'Humanité est bien placée pour évoquer "les vieilles nippes", mais n'a pas vu tous les jeunes identitaires qui étaient pourtant bien là à Orange. Le journaliste avance une très scabreuse hypothèse pour démontrer à tout prix que les personnes présentes à Orange sont les émules de ... Hitler !

L'Humanité du 13 novembre 2012
par Grégory Marin

Extraits :
En quête de respectabilité 
et de débouchés électoraux, 
les identitaires ont tenté d’atténuer, 
lors de leur convention à Orange au début du mois, l’image violente qu’ils véhiculaient jusqu’alors. Mais, au-delà de la vitrine, le mouvement reste un pur produit de l’extrême droite.

Les racines idéologiques
« Nous sommes les fils des hoplites de Léonidas et d’Alexandre. Nous sommes les descendants d’Aristote et d’Eschyle. Nous sommes les fils des chevaliers francs qui prirent Antioche, Saint-Jean-d’Acre et Jérusalem, et nous sommes également les héritiers de la Renaissance. » Le panthéon des Européens de souche, dressé par Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, lors de la convention d’Orange, rassemble à la fois les philosophes grecs, l’empereur macédonien, les soldats des croisades… Leur convention, décorée de croix celtiques et lambda (la lettre grecque) des guerriers spartes, était d’ailleurs placée sous le haut patronage de Raimbaud II, prince d’Orange ayant mené des hommes à la croisade de 1096, lors de la prise de Saint-Jean-d’Acre.
Le même Fabrice Robert, dans son discours de clôture, insiste sur « le rôle historique des identitaires (qui) reste bien de montrer la direction, d’être le parti de l’Étoile polaire » [NDLR : mais puisque vous n'avez pas encore compris, le journaliste précise :]
Un symbole fort de l’extrême droite, utilisé à dessein : l’Étoile polaire est l’axe autour duquel tourne la svastika, emblème récupéré par Adolf Hitler. [NDLR : CQFD. Maintenant, vous avez compris ?] 
...

Pour une Europe et une France blanches
« Nous pensons que l’assimilation comme l’intégration ne sont pas possibles. » Fabrice Robert pose cette base comme un prérequis. Son mouvement, comme les invités de la convention, n’hésite pas à pointer du doigt les « traîtres à la race blanche ». « Socialistes ? Collabos. Communistes ? Collabos », déclarait ainsi Simon Charles, du Bloc identitaire francilien, à propos du projet de loi sur le droit de vote des étrangers aux élections locales. Collabos : un détournement sémantique dont l’extrême droite est coutumière pour discréditer les « ennemis de l’intérieur ». Parmi ceux-ci, « la Halde et SOS Racisme », dénoncés par Gérard Hardy, délégué général du Rassemblement pour la France, invité du week-end orangeois : « Ceux dont les amis, les familles ou les aïeux ont du sang sur les mains et pas de leçon à nous donner. » Il ne faisait qu’embrayer sur la petite phrase suintant la haine de Fabrice Robert, pour qui Harlem Désir est « un petit kapo de camp de rééducation antiraciste ».
...

Ressources connexes

Nous contacter

Vous désirez obtenir une information d'ordre général ? Donner un peu de votre temps libre ? Offrir une aide matérielle ? Nous soutenir financièrement ? Rencontrer un cadre ou poser une question à la direction ?

Nous écrire

Bloc Identitaire
BP 13
06301 Nice Cedex 04 - France
Email : contact@bloc-identitaire.com

Nous rencontrer

Rencontrer un cadre

À propos

Le Bloc Identitaire - Mouvement Social Européen est né de la rencontre de militants issus de parcours politiques divers mais partageant tous le même rejet du système dominant.